Virgo-Maria.org

Gaude, Maria Virgo, cunctas hæreses sola interemisti.

(Tractus Missæ Salve Sancta Parens)

mardi 16 octobre 2007

Ce message peut être téléchargé au format PDF sur notre site http://www.virgo-maria.org/.

L’abbé Sélégny (FSSPX) veut dissimuler
la ridicule « Commission » « théologique » ( ?!) préparatoire  et occulte du ralliement-apostasie de la FSSPX

La célérité de l’abbé Sélégny à démentir les révélations du Forum Catholique sur la Commission « théologique » des infiltrés pour faire avancer les pseudo-« discussions doctrinales » avec la Rome de l’abbé Ratzinger

1       La Commission « théologique » préparatoire et occulte de Mgr Fellay qui ‘discute’ avec Rome

La Commission « théologique » préparatoire de la FSSPX aurait déjà entamé des « discussions doctrinales » avec Rome

En pleine visite de Mgr Fellay en France, et alors même qu’il « dialoguait » sur le site Donec Ponam, paraissait le 5 octobre 2007, une information majeure dans le Forum catholique : la révélation de l’existence d’un groupe, dit « théologique » (sic) de clercs de la FSSPX qui poursuivrait depuis quelques temps des discussions avec la Rome des « antichrists » (cf. Mgr. Lefebvre) sur Vatican II, au sein d’universités romaines.

L’examen de cette Commission préparatoire fait apparaître trois clercs modernistes avérés sur les cinq clercs de cette « Commission » :

les abbés Celier, de La Rocque et Calderon.

Les deux autres clercs, les abbés Gleize et Gaudray, ont jusqu’ici moins fait parler d’eux.

« Discussions doctrinales entre Rome et la FSSPX par Dominique Bro (2007-10-05 15:33:54)

Mgr Bernard Fellay a officiellement annoncé aux membres de la FSSPX la nomination d’une Commission théologique spécialisée dans l’étude de Vatican II, qui comprend Messieurs les Abbés Patrick de La Rocque, Grégoire Célier, Thierry Gaudray, Alvaro Calderón et Jean-Michel Gleize. Ceci confirme les informations provenant de milieux proches de la FSSPX de Toulouse et du Studium des RRPP Dominicains de cette même ville à propos de longues heures de discussions doctrinales qui ont eu lieu dans une Université de Rome, à plusieurs reprises, entre des théologiens de la FSSPX et des théologiens romains, tel le cardinal Cottier, discussions qui ont porté sur la nouvelle messe, l’oecuménisme et la collégialité. Monsieur l’Abbé Jean-Michel Gleize, professeur au séminaire international d'Ecône, est l’auteur d’une savante traduction du livre de Cajetan, Le Successeur de Pierre, accompagnée d’érudits commentaires. Monsieur l’Abbé Patrick de La Rocque, Prieur du prieuré de Gragnague, en Haute-Garonne, est le rédacteur du Problème de la réforme liturgique (éditions Clovis, 2001) et De l'œcuménisme à l'apostasie silencieuse, vingt-cinq ans de pontificat (2004). Ces nouvelles sont très encourageantes : ces discussions prouvent que le Vatican considère avec beaucoup de sérieux les critiques doctrinales de la FSSPX contre le Concile ; et du même coup, on peut penser que les accords qui se préparent "graduellement" ne masqueront pas les divergences doctrinales. »[1]

L’emploi du temps de l’abbé de La Rocque conforte cette révélation

Une source nous apporte des informations qui viennent corroborer ces révélations du Forum Catholique :

« Ceci vient confirmer le départ de l'abbé Celier des éditions Clovis pour des tâches on ne peut plus importantes !!!! Une commission théologique avec les abbés de la Rocque, Celier et Calderon !!!!! Ils sont fous !!!!

Ceci explique également les nombreux allers-retours de l'abbé de la Rocque à Rome ces dernières années et ses contacts avec le Père Cottier dont il s'est vanté lors de sa conférence de Montauban il y a quelques mois... Cela explique également son abandon de la chapelle de Castres qui vient d'être officialisé sur le bulletin du prieuré de Toulouse et dont les offices seront désormais assurés par l'école St Joseph des Carmes à qui vient d'être pourtant retiré un prêtre ! A Toulouse, il y a trois prêtres mais la chapelle de Toulouse leur suffit : espèrent-ils que les gens de la ville seraient plus sensibles et favorables au ralliement... ? Une deuxième cela faisait trop !!! Mais que fait l'abbé de la Rocque au poste de prieur s'il ne peut pas desservir avec ses deux confrères une deuxième chapelle ? Il vient également de céder son poste de directeur de l'école St Jean Bosco (école primaire sur Toulouse) à l'abbé Brucciani qui a diffusé récemment un CD contenant des poèmes d'Oscar Wilde destinés aux enfants !! »

Nous voyons que la disponibilité de l’abbé de La Rocque à Toulouse (il a deux adjoints pour une seule chapelle et n’est plus en charge de l’école St Jean Bosco) ainsi que celle de l’abbé Celier à Paris (il n’est plus officiellement en charge des éditions Clovis et de la revue Fideliter depuis août 2007), coïncide avec le informations publiées par le Forum catholique au sujet de conversations doctrinales secrètes qui se sont déroulées « dans une Université de Rome, à plusieurs reprises, entre des théologiens de la FSSPX et des théologiens romains, tel le cardinal Cottier, discussions qui ont porté sur la nouvelle messe, l’oecuménisme et la collégialité. »  et qui supposent une certaine disponibilité dans les agendas.

L’implication des conservateurs dominicains conciliaires de Toulouse

Les dominicains conciliaires de la Province de Toulouse, et dont leur couvent se trouve dans cette ville, sont connus pour incarner l’aile conservatrice, la plus proche des milieux Ratzinguériens et de la revue Communio (fondée en autres par Ratzinger), au sein de l’Eglise conciliaire. Ils sont donc tout particulièrement désignés pour participer à des rencontres avec la FSSPX, dans la logique du ralliement.

L’implication du « cardinal » Cottier, qui travaille avec Charles Morerod à Nova et Vetera en Suisse

L’abbé Cottier, moderniste hérétique notoire est lui-même dominicain.

« Après le décès du cardinal Journet, en 1975, la direction de la Revue [Nova et Vetera] a été reprise par le P. Georges Cottier, O.P., actuellement Théologien de la Maison pontificale »[2].

Cette revue dont la siège est basé à Genève en Suisse fait collaborer le Père Charles Morerod, dominicain, qui en est le rédacteur[3] en chef de l’édition française et qui pourrait lui aussi être impliqué dans ces discussions théologiques.

La ligne éditoriale de cette revue illustre bien le biais déjà connu que vont tenter Ratzinger et les infiltrés de la FSSPX pour donner l’illusion d’un accord doctrinal qui servira de caution à la signature de Mgr Fellay et au ralliement forcé de l’œuvre de Mgr Lefebvre, il s’agira tout simplement d’« interpréter Vatican II à la lumière de la Tradition ».

Ce leurre sémantique, cette formule creuse et vaine a déjà de nombreuses fois été lancée, et elle est devenu un poncif dans les milieux Ecclesia Dei.

Voici ce que dit le site Nova et Vetera :

« La Revue offre un lieu de rencontre pour tous ceux qui s'interrogent sur les grands problèmes vitaux qui se posent à l'Eglise et à la culture aujourd'hui et qui se poseront demain. Les réponses, à l'exemple de Charles Journet et d'autres, sont recherchées à la lumière d'une pensée profonde, pensée de sagesse, puisée aux sources de la contemplation des saints et de la métaphysique, généreuse et audacieuse d'une audace authentique, évangéliquement libre, parce qu'elle est certaine que seule la vérité rend libre (cf. Jn 8,32). La démarche intellectuelle s’inscrit aussi dans un regard de foi aimante porté sur l'Eglise, mystère de foi, capable de reconnaître, en dépit des misères humaines, le visage de l'Epouse du Christ.

Comme par le passé, aucun thème essentiel ne doit être négligé. C'est sans a priori que Nova et Vetera ira rechercher dans l'ancien et le nouveau les éclairages dont a besoin la communauté humaine pour diriger son essor, dans tous les domaines de l'intelligence et de l'action: théologie, philosophie, éthique, art, science, technique, politique, etc. »[4]

Charles Morerod n’est pas prêtre - son ordination, ayant été faite dans le nouveau rite presbytéral et par un évêque lui-même sacré dans le nouveau rite épiscopal invalide, est elle-même sacramentellement invalide. Il ne s’agit donc que d’un simple laïc sous la coule dominicaine ! - a produit en 2005 un ouvrage : « Tradition et unité des chrétiens. Le dogme comme condition de possibilité de l'œcuménisme »[5].

Il participe au « dialogue » œcuménique avec les Anglicans (Commission de l’ARCIC) et donne des cours à Guam, île américaine du Pacifique, et base de bombardiers B52, où la CIA est très présente. Il participe également aux « discussions » œcuméniques avec les Orthodoxes. Son ascension rapide et le milieu anglo-saxon qu’il côtoie, son profil de formation, en font une cible de choix pour les milieux Anglicans et les cercles de type Rose+Croix qui leur sont liées. Il ne saurait tarder à être approché par eux.

Charles Morerod a aussi produit des travaux sur la question de l’invalidité des ordinations anglicanes, il a officié à la publication des archives du Saint-Office sur la question (1998), à la demande de Ratzinger. Il est donc parfaitement formé sur les « bons » sujets que ces milieux anglicans apprécient.

2       Une Commission préparatoire disqualifiée par la présence des infiltrés, dont l’abbé Celier

La rumeur ridicule propagée par l’abbé du Chalard, sur la prétendue incapacité des théologiens romains

Le clan des infiltrés de la FSSPX tente de faire circuler une idée ridicule au sein du milieu de la Tradition, et il paraîtrait que l’abbé du Chalard (basé près de Rome à Albano et agent connu de l’abbé Schmidberger) s’en fait le relais zélé.

Cette idée ridicule prétend que Rome serait démunie face à Mgr Fellay, n’aurait plus de théologiens et serait littéralement écrasé par la science théologique des éminents « prêtres-théologiens » que lui opposerait Mgr Fellay.

Cette idée stupide suscite un immense éclat de rire, et cela devient presque un fou rire, quand on découvre la composition de cette « Commission » « théologique » préparatoire, au milieu de laquelle figure en bonne place le puits de science, le diplômé IUT Bac+2 « Hygiène et sécurité du travail », l’abbé Celier, le « cerveau de la FSSPX ».

La disqualification complète de l’abbé Celier à participer à une Commission « théologique » fut-elle « préparatoire »

Afin de bien montrer à quel point l’abbé du Chalard et ses commanditaires qui le contrôlent, nous avons établi ci-dessous un parallèle entre les travaux et les diplômes universitaires de Charles Morerod et ceux de l’abbé Celier (FSSPX).

L’exposé des faits parle de lui-même.

La composition de la Commission « théologique » préparatoire de Mgr Fellay doit susciter bien des plaisanteries dans les couloirs de la Curie romaine.

Cette participation de l’abbé Celier à cette Commission « théologique » préparatoire est vraiment grotesque, et l’idée que cherche à répandre l’abbé du Chalard l’est plus encore.

Charles Morerod, dominicain conciliaire[6]

Doyen de la Faculté de théologie de l’Angelicum

Abbé Grégoire Celier (FSSPX)

Premier vicaire dans une chapelle parisienne

Etat civil

Etat civil

o    Né à Riaz au Canton de Fribourg en Suisse le 28 octobre 1961.

o    Né à Saint-Ouen, en banlieue parisienne, en 1958

Responsabilité actuelle

Responsabilité actuelle

o    Doyen de la Faculté de Philosophie de l'Université Pontificale Saint-Thomas d'Aquin, Rome (Angelicum)

o    Premier vicaire à la chapelle Sainte-Germaine (FSSPX), Paris

Formations diplômantes

Formations diplômantes

o    Doctorat en Philosophie, Institut Catholique de Toulouse, 2004 (Prof. Serge-Thomas Bonino OP).

o    Licence en Philosophie, Université de Fribourg (Suisse), 1996 (sous la direction du Prof. Evandro Agazzi).

o    Doctorat en Théologie, Université de Fribourg (Suisse), 1994 (sous la direction du Prof. Liam Walsh OP).

o    Licence en Théologie, Université de Fribourg (Suisse), 1987 (sous la direction du Prof. Jean-Pierre Torrell OP).

o    Baccalauréat scientifique ; entrée à l’Institut universitaire de Technologie de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), 1976

o    Diplôme universitaire de Technologie «Hygiène et sécurité du travail» à l’Université de Paris-Nord, 1978

Enseignement

Enseignement

o    Faculté de Philosophie de l'Université Pontificale Saint-Thomas d'Aquin, Rome: à plein temps depuis 2006.

o    Faculté de Théologie de l'Université Pontificale Saint-Thomas d'Aquin, Rome: un semestre par an de 1996 à 1999, à plein temps de 1999 à 2006, puis à temps partiel comme professeur invité.

o    Blessed Diego Luis de San Vitores Catholic Theological Institute for Oceania, Guam: professeur invité, été 2007.

o    Faculté de Théologie de Lugano de 1999 à 2002.

o    Faculté de Théologie de l‘Université de Fribourg de 1994 à 1999 (remplacement partiel du Prof. Guido Vergauwen OP).

o    Classe de terminale (philosophie) à l’école Saint-Michel à Chateauroux

Nous avons recensé leurs travaux ci-dessous.

Outre ses capacités reconnues, ajoutons que l’abbé Grégoire Celier, le nouveau ‘théologien[7] hygiéniste’ IUT Bac+2[8] de la FSSPX, est de surcroît un grand amateur, spécialiste reconnu, du rockeur sataniste drogué Jim Morrison[9]

Charles Morerod, dominicain conciliaire[10]

Doyen de la Faculté de théologie de l’Angelicum

Abbé Grégoire Celier

Premier vicaire dans une chapelle parisienne

Publications

Publications

Libri/Books: Cajetan et Luther en 1518, Edition, traduction et commentaire des opuscules d'Augsbourg de Cajetan, "Cahiers Oecuméniques" 26, 2 t, Editions Universitaires, Fribourg, 1994

Oecuménisme et philosophie, Questions philosophiques pour renouveler le dialogue, Parole et silence, Paris- Les Plans, 2004

Tradition et unité des chrétiens, Parole et silence, Paris- Les Plans, 2005

La philosophie des religions de John Hick, La continuité des principes philosophiques de la période « chrétienne orthodoxe » à  la période « pluraliste », Parole et silence, Paris- Les Plans, 2006

Ecumenism and Philosophy, Philosophical Questions for a Renewal of Dialogue, Translated by Therese C. Scarpelli, Sapientia Press, Ann Arbor MI, 2006

Articoli recenti / Recent articles:

L'infaillibilité du pape selon Jean de Saint-Thomas, in: Nova et Vetera 77(2002) 1, 5-35

Il dialogo interreligioso secondo i principi di S. Tommaso, in: Questa sera parliamo dié;. -- Cagliari : Edizioni R&DT, 2002, 37-69.

Koncepcija dijaloga: filozofija znanosti (Popper, Kuhn, Feyerabend) i ekumenski dijalogé, in: Oči vjere, Zbornik u čast Josipa Ćurića SJ u povodu 75. obljetnice éivota, Filozofsko-teoloéki Institut Druébe Isusove u Zagrebu, Tipotisak, Zagreb, 2002, p.168-196.

Trinité et unité de l'Eglise, in : Nova et Vetera 77/3 (2002), p.5-17

Santité della Chiesa, dialogo ecumenico é, in : Nicolaus, nuova serie, XXIV/2, 2002, p.167-184

Reflections on Five Recent Agreements between Anglicans and Lutherans, Angelicum 80 (2003), p.87-125

Conceptions of Dialogue : Philosophy of Science (Popper, Kuhn, Feyerabend) and Ecumenical Dialogue, Nova et Vetera, English Edition, Vol. 1, No.1 (2003): 165-197

Nature and Natural Law in Catholicism and Protestantism, in: The Nature and Dignity of the Human Person As the Foundation of the Right to Live, The Challenges of the Contemporary Cultural Context, Proceedings of the Eighth Assembly of the Pontifical Academy for Life, Ed. By Juan de Dios VIAL CORREA and Elio SGRECCIA, Libreria Editrice Vaticana, Citté del Vaticano, 2003, p.110-122

La verité nel cristianesimo e la sua comunicazione con altri saperié, in: Vittorio POSSENTI (a cura di), La questione della verité, Filosofia, scienze, teologia, Armando Editore, Roma, 2003, p.151-170

Dogme et oecuménisme, in : Nova et Vetera 78/1-2 (2003), p.29-61

Eucharistie et dialogue oecuménique, in : JEAN-PAUL II, L’Eglise vit de l’Eucharistie, Lettre encyclique, Collection é Vérité et Liberté é, Parole et Silence, Paris- Les Plans, 2003, p.79-98

Jean-Marie Roger Tillard O.P., La vie pour l’oecuménisme, in : Angelicum 80, 2003/3, p.732-739

Eucaristia e dialogo ecumenico, L’Osservatore Romano (edizione quotidiana), 19.6.2003, p.6

Eucaristéa y dialogo ecuménico, L’Osservatore Romano, Edicion semanal en lengua espagnola, 8.8.2003, p.11

Eucaristia e diélogo ecuménico, L’Osservatore Romano, Edicion semanal en portugués, N.32, 9 de Agosto de 2003, p.2

Eucharistie et dialogue oecuménique, L’Osservatore Romano, Edition hebdomadaire en langue française, N.37, 16 septembre 2003, p.10-11

The Eucharist forms the centre of ecumenical dialogue, L’Osservatore Romano, Weekly Edition in English, N.50, 10 December 2003, p.14

Intervento di P. Charles Morerod, in: Premio Internazionale Paolo VI, Istituto Paolo VI, notiziario n.45, luglio 2003, p.31-33

La contribution du cardinal Journet au débat sur la réforme des indulgences (1965-1967), in : Charles Journet, Un témoin du XXe siécle, Actes de la Semaine théologique de l’Université de Fribourg, Faculté de Théologie, 8-12 avril 2002, édition établie par Marta Rossignotti Jaeggi et Guy Boissard, Parole et Silence, Paris- Les Plans, 2003, p.147-177

Thomisme et oecuménisme, in : S.-Th. Bonino e.a., Thomistes, Ou de l'actualité de saint Thomas d'Aquin. Préface du Cardinal Schénborn, Postface de Georges Cottier o.p. Théologien de la Maison Pontificale, Parole et Silence, Paris - Les Plans, 2003, p.143-154

L’Eglise et la mémoire, in : Nova et Vetera, 2003/4, p.19-46

La conscience comme voie vers Dieu et vers l’Eglise chez Newman, in : Rivista Teologica di Lugano VIII/3, 2003, p.509-540

La contribution de George Lindbeck à la méthodologie oecuménique , in: BOSS, Marc, EMERY, Gilles, GISEL, Pierre, Postlibéralisme?, La théologie de George Lindbeck et sa réception, Labor et Fides, Genéve, 2004, p.157-182

The Trinity and the Unity of the Church, Nova et Vetera, English Edition, Vol.2, Number 1, Spring 2004, p.115-127

Les sens dans la relation de l’homme avec Dieu, Nova et Vetera, 2004/3, p.7-35

Une perspective sur l’oeuvre philosophico-théologique du cardinal Georges Cottier, O.P. é, PATH 3, 2004/1, p.293-304

La Chiesa e i non-cristiani secondo il cardinale Charles Journet, Divus Thomas 39, 2/2004, anno 107, p.125-136

Presentacién, in: Luis GAHONA FRAGA, El objeto indirecto de la infalibilidad en Santo Tomés de Aquino, La Carta Apostolica Ad tuendam fidem a la luz de la teologéa tradicional, Instituto Teolégico San Ildefonso, Toledo, 2004, p.11-19 (Présentationé, p.21-28)

Méthode historique et méthode régressive, in: é La liberté vous rendra libres é, Hommage au Cardinal Georges Cottier, Parole et Silence, Paris- Les Plans, 2004, p.117-128

Tréjca a jedność Kościoła é, in : Teofil 2(20), 2004, p.29-42

Retour à Rome et dialogue oecuménique actuel, in : Nova et Vetera, 2005/2, p.27-54

Le dialogue entre catholiques et luthériens sur la justification, in : Georges COTTIER. Un chercheur de Dieu, Le Père Marie-Joseph Le Guillou, Colloques VI et VII Père Marie-Joseph Le Guillou o.p. à la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, Paris, Parole et Silence, Paris Les Plans-sur-Bex, 2005, p.35-56

L’économie de la Révélation, in : Georges COTTIER e.a., Un chercheur de Dieu, p.115-131

John Paul II Ecclesiology and St. Thomas Aquinas, Nova et Vetera, English Edition, Vol.3 No.3 (2005), p.473-502

Le thème de la justice et de la paix chez Giovanni Battista Montini avant le concile : de l’intérêt pour le mouvement ˜Pax Romana” aux années de l’épiscopat milanais, in : Paul VI et Maurice Roy : Un itinéraire pour la justice et la paix, Journées d’études Québec 1er-3 avril 2004, Pubblicazioni dell stituto Paolo VI “ Edizioni Studium, Brescia “ Roma, 2005, p.45-74

Le discours de Cajetan au Ve Concile de Latran, Revue Thomiste 105 (2005), p.595-638

Un discurso filosofico sobre la Trinidad, Studium, Filosofia y Teologia, Tomo VIII, Fasci­culo XVI, 2005, p.309-331

L’impact de l’eucharistie sur la société, Nova et Vetera, 2006/1, p.9-32

Eucharistic Communion as a Christian Contribution to Society, Nova et Vetera, English Edition, Vol.3 No.2 (2006), p.405-428

Essai bibliographique sur l’antilibéralisme catholique, plaquette 40 pages, 1986

Nous voulons Dieu, plaquette, 1987

La dimension œcuménique de la réforme liturgique, plaquette format A5/A6, 100 pages, 1987

L’avenir d’une illusion, plaquette, 30 pages, Editions Gricha, La nuit tous les chats sont gris, 2003

L’Église déchirée, 1994

Le dieu mortel, roman dialogué, 300 pages, Editions Clovis, 1994

Les mariages dans la Tradition sont-ils valides ? plaquette format A5/A6, 26 pages, Editions Clovis, 1999

L’esprit de la liturgie catholique, plaquette, 2000

La paille et le sycomore, pamphlet, format A5/A6, 224 pages, Editions Servir, 2003 (sous le pseudonyme de Paul Sernine, anagramme d’Arsène Lupin)

Paul Sernine répond à ses lecteurs, pamphlet, format A3, 24 pages, Editions du Zébu, 2004

Libéralisme et antilibéralisme catholiques, plaquette format A5/A6, 80 pages, éditions Clovis, 2004

Benoît XVI et les traditionalistes, livre-interview, 250 pages, Editions Entrelacs, 2007

En 1993, l’abbé Celier s’attaquait à Jean Vaquié dans les termes suivants :

Il niait l’existence de la Gnose au motif qu’il n’en aurait trouvé aucune trace dans le Denzinger :

Nous engageons l’abbé Celier à tenter d’expliquer à l’universitaire Morerod que la gnose n’existe pas car il n’en aurait pas trouvé trace dans le Denzinger. Il permettra ainsi à Charles Morerod de rire aux éclats, en lui procurant un bon moment de détente ce qui le distraira de son étude aride de Cajetan.

Décidemment Mgr Fellay ne craint aucunement le ridicule en osant avancer l’abbé Celier face aux théologiens romains. A moins qu’il ait été choisi pour assurer l’hilarité des théologiens conciliaires. Serait-ce là un aspect primesautier encore inconnu de Mgr Fellay ?

3       L’abbé Sélégny tente de nier OFFICIEUSEMENT l’existence des discussions doctrinales avec Rome (la Rome des « antichrists » (cf. Mgr Lefebvre))

L’abbé Sélégny aura attendu que Mgr Fellay ait achevé sa visite à Villepreux afin de « démentir » immédiatement « toute discussion doctrinale » avec Rome (la Rome conciliaire des « antichrists »).

« La FSSPX dément l’existence d’un Dialogue Doctrinal. Elle annonce 1000 Messes de remerciement pour le MP.

Par Brian Mershon, REMNANT COLUMNIST, South Carolina (Spécial pour The Remnant)

http://www.remnantnewspaper.com/Archives/archive-2007-sspx_denies_doctrinal_dialogue.htm

Publié le 8 Octobre 2007 sur www.remnantnewspaper.com

Les rapports d’information qui ont été répandus à partir de sites web et de blogs francophones pour affirmer que la FSSPX avait engagé des conversations doctrinales secrètes avec des théologiens du Saint Siège sont inexactes, selon le service officiel d’information de la Fraternité.

“La FSSPX dément être en ce moment en quelconques discussions doctrinales que ce soit avec des officiels ou des théologiens du Vatican,” a déclaré l’abbé Arnaud Sélégny, Secrétaire Général de la FSSPX, selon Dici, le service officiel d’information de la FSSPX (www.dici.org).

“Mgr Fellay n’a missionné, ni actuellement ni par le passé, aucun des prêtres théologiens de la FSSPX mentionnés par les forums d’‘informations’ [aberrants en ligne], pour entrer en de telles discussions doctrinalesa-t-il dit.

Mgr. Bernard Fellay, le Supérieur Général de la FSSPX, a souligné à plusieurs reprises qu’avant l’ouverture de discussions doctrinales avec le Saint Siège, il espérait la levée des décrets d’excommunication contre les quatre évêques de la FSSPX.

A la fin de la semaine dernière, une histoire a été colportée comme présentant un caractère officiel, sur au moins deux sites web et forums francophones bien connus parmi nombre de lecteurs catholiques traditionnels français. Cette histoire aberrante prétendait que la nomination par Mgr Fellay de théologiens de la Fraternité, “confirmait l’information émanant de sources proches de la Fraternité à Toulouse et l’Etude des Révérends Pères Dominicains de cette même cité concernant de longues heures de discussions doctrinales qui ont eut lieu à l’Université de Rome, à plusieurs reprises, entre des théologiens de la FSSPX et des théologiens Romains tels que le Cardinal Cottier—discussions concernant la Nouvelle Messe, l’oecuménisme et la collégialité.”

“Une telle déclaration est un fruit de l’imagination de son auteur a déclaré l’abbé Sélégny. Il a également mis en garde, “Toute cette effervescence sur internet est un bon exemple des fausses rumeurs répandues au dehors par des personnes anonymes sur des forums

Dans ses informations connexes, la FSSPX a aussi annoncé que ses prêtres vont entreprendre la célébration de 1.000 Messes en remerciement pour le motu proprio Summorum Pontificum du Pape Benoît en accomplissement d’une promesse des évêques de la FSSPX faite à la Bienheureuse Mère.

Ces 1.000 Messes de remerciement font directement suite au bouquet spiritual de 2.5 millions de rosaires que la FSSPX a envoyé au Saint Père, il y a à peu près un an après le mois du Saint Rosaire. »

Nous remarquons qu’il aurait été plus naturel que l’abbé Sélégny fasse paraître son démenti en français et dans un organe de presse français. Il n’en a rien été, et il le fait savoir aux Etats-Unis, dans une revue proche des milieux Ecclesia Dei (The Remnant) et en anglais.

The Remnant n’étant pas un organe officiel de la FSSPX, il ne s’agit donc pas d’un « démenti » officiel de la FSSPX

Pourquoi une telle manœuvre aussi « tordue » ?

L’explication en est très simple :

L’information diffusée sur le Forum catholique, sans doute provenant initialement de milieux romains et relayée et instillée par des personnes proches de Suresnes, est très vraisemblablement tout à fait fondée, pour les raisons que nous avons exposées plus haut.

Aussi, un démenti officiel provenant des organes officiels de la FSSPX, aurait lié cette dernière si elle devait s’y conformer par la suite.

Dans le cas contraire, plus probable, un tel démenti réellement officiel de la FSSPX, aurait convaincu de mensonge la direction de Menzingen.

Très prochainement où elle va devoir annoncer officiellement, juste après l’annonce officielle par l’abbé Ratzinger de la levée des « excommunications » et aussitôt après les Te Deum de Mgr Fellay qui vont la saluer dans la Fraternité, la constitution de sa « commission théologique ».

Cette annonce coïncidera avec l’ouverture officielle de ses « conversations doctrinales » avec les théologiens conciliaires, « antichrists » (cf. Mgr. Lefebvre), constituant le « troisième et dernier préalable » des « trois préalables » suicidaires, inventés par l’abbé Aulagnier en l’an 2000, le sabordeur de Campos.

Adoptés officiellement depuis lors par Mgr. Fellay, ces « discussions » permettront à Mgr Fellay de justifier devant les fidèles sa signature au bas des accords de ralliement-apostasie qui vont livrer à ces « antichrists » conciliaires l’œuvre de préservation du véritable Sacerdoce catholique, sacramentellement valide et muni des pouvoirs sacrificiels du Sacrifice de Melchisédech de la Nouvelle et Eternelle Alliance, et de ses pouvoirs sacramentaux valides, fondée en 1970 par Mgr Marcel Lefebvre.

Ainsi serait bientôt parachevée l’œuvre mortelle décisive du complot Rose+Croix[11] contre Notre Seigneur, Sa Sainte Eglise, SON VERITABLE SACRIFICE rédempteur de Melchisédech de SA nouvelle et éternelle Alliance, avec SES SACREMENTS SALVATEURS VALIDES qui en découlent.

Mgr Fellay ayant révélé lors de sa visite à Paris que la levée du décret des excommunications étant très proche, pendant l’automne, il est très possible et même probable que le prochain pèlerinage du Christ-Roi à Lourdes (fin octobre) soit instrumentalisé par le petit des clans des infiltrés afin de faire prier les fidèles pour la levée du décret des excommunications qui sont de toute manière programmées pour très bientôt.


Ensuite, Mgr Fellay et les infiltrés qui tiennent les médias de la FSSPX (dont l’abbé Lorans), tenteront de faire croire aux fidèles que la levée du décret des excommunications est une « grâce » accordée par la Très Sainte Vierge, en raison de la prière des fidèles à Lourdes.

Ils continueront ainsi à se moquer des fidèles en les prenant pour des imbéciles et surtout à commettre le sacrilège d’insulter la Très Sainte Vierge Marie, comme ils l’ont déjà fait en lançant la supercherie du « miracle programmé » du « bouquet spirituel » (devenu une « gerbe magnifique » selon l’abbé Lorans (sic)).

Que signifie la publication de ce communiqué ? L’abbé Sélégny et le clan des infiltrés qu’il représente ont-t-il peur en effet de la France et des fidèles français, comme de la vigueur de la réaction en France où de telles manœuvres ne passent plus ?

L’article du Remnant présente ce démenti comme un communiqué de Dici.Org, alors qu’il n’apparaît aucune trace de cela sur le site que l’abbé Lorans et l’abbé Sélégny gèrent ensemble.

Ce soi-disant « démenti » serait-il une vraie-fausse information répandue par le Remnant ?

S’il n’existe aucune discussion doctrinale avec Rome, pourquoi l’abbé Sélégny n’a-t-il pas publié un communiqué officiel sur son site qui mette un terme toutes les rumeurs ? et qui soit de plus sans ambiguïtés ?

En réalité le communiqué de l’abbé Sélégny ne fait qu’en rajouter à la confusion et à accroître le soupçon de mensonge qui plane sur ses propos et ceux de Mgr Fellay.

Alors même que Mgr Fellay vient de développer longuement le thème de la communication sur le site de Donec Ponam, nous avons là un acte d’anti-communication posé par l’abbé Sélégny.

Mgr Fellay ne serait-il donc qu’un Supérieur factice que l’abbé Sélégny manoeuvre et contredit à sa guise ?

« Fausses rumeurs » ?

Nous avons bien vu, depuis plus d’un an, combien nombre de soi-disant « rumeurs » qui circulent sur internet se sont avérées justes et fondées, et combien Menzingen et le clan des infiltrés ont multiplié double langage, mensonges, pseudo-« démentis », rideaux de fumée, et insultes adressées aux analystes, pour masquer et préparer en fait leur ralliement-apostasie dans le dos des abbés et des fidèles catholiques.

L’abbé Sélégny joue sur les mots, il nie que Mgr Fellay ait « missionné » aucun ‘prêtre-théologien’ pour participer à des discussions doctrinales avec Rome.

Mais il peut très bien les avoir « mandatés » ou tout simplement « désignés ».

La réalité est très simple, cette Commission « théologique » est une Commission préparatoire qui prépare les textes de la Commission officielle publique qui sera bientôt révélée.

C’est ce qui permet à l’abbé Sélégny de jouer sur les mots en niant que cette Commission ait été missionnée par Mgr Fellay.

En réalité l’abbé Sélégny n’avoue-t-il pas qu’à Menzingen c’est lui qui gouverne et non pas Mgr Fellay, car Mgr Fellay n’a pas « missionné » l’abbé Celier pour travailler sur ces textes préparatoires ?

La sophistique dont l’abbé Sélégny croit jouer habilement n’abusera personne et le déconsidère complètement, si cela était encore possible.

Ce pseudo « démenti » « officieusement officiel » au Remnant américain de la part de l’abbé Seligny, pourrait aussi présager l’apparition d’une variante enfantine de cette manœuvre de rideau de fumée :

La réalisation du deuxième des fameux « trois préalables » suicidaires adoptés par Mgr Fellay pour donner sa signature aux accords de ralliement apostasie de la FSSPX avec la Rome conciliaire « antichrist » de l’abbé Ratzinger, est très proche.

Après l’extinction des dernières notes des Te Deum qui vont saluer l’annonce dans la Fraternité de la « levée des excommunications » des quatre évêques par la Rome des « antichrists », Mgr. Fellay pourrait aussitôt, annoncer officiellement l’ouverture des fameuses « conversations doctrinales » avec le Vatican par l’annonce de la constitution de La Commission théologique officielle de la FSSPX prévue à cet effet.

Cette Commission pourrait dès lors être spéctaculairement conduite par des évêques, voire les quatre évêques, de la FSSPX, ainsi « réhabilités » par l’abbé apostat moderniste Joseph Ratzinger.

Dans un tel cas, la « Commission » des cinq clercs de la FSSPX dont l’existence et les discussions viennent d’être révélées par le Forum catholique, n’apparaîtrait plus officiellement et rétrospectivement que comme une commission officieuse (préparatoire) qui aurait préparé des documents pour ouvrir « les discussions doctrinales officielles » entre le Vatican et la FSSPX, constituant le « troisième et ultime préalable » à la signature de Mgr Fellay des accords de ralliement-apostasie de la FSSPX à la Rome « antichrist » de l’abbé moderniste apostat Joseph Ratzinger.

Ce petit comportement de l’abbé Sélégny qui méprise les fidèles commence sérieusement à susciter la colère parmi des combattants de la Tradition, tout particulièrement parmi des anciens, qui ne sont aucunement disposés à se laisser manipuler par un secrétaire sans référence dont les actions secrètes pour favoriser le ralliement-apostasie de la Fraternité sont désormais bien connues, et ne le grandiraient pas si elles étaient rendues publiques.

Nous avons déjà révélé que des contacts se nouent en France, des réseaux apparaissent, en dépit de la terreur qui règne sous le régime du clan des infiltrés. Nous savons aussi qu’une autorité pourrait devenir un recours après le démasquage de l’ancien Anglican, Mgr. Williamson-‘Cunctator[12]’ à la rose[13]. Nous en dirons plus bientôt.

En réalité l’abbé Sélégny n’est rien d’autre qu’un de ces exécutants indispensables à la Rome moderniste « antichrist » (cf. Mgr Lefebvre) afin de s’assurer la prise de contrôle de l’œuvre de Mgr Lefebvre de préservation du Véritable Sacerdoce catholique sacramentellement valide muni de son véritable pouvoir sacrificiel.

Quand au terme de ‘prêtre-théologien’ utilisé par l’abbé Sélégny, il est risible.

Il suffit de penser au cas de l’abbé Celier, le nouveau ‘théologien7 hygiéniste’ IUT Bac+28 de la FSSPX (au fait, n’était-ce pas ce personnage qui se permettait de qualifier les spécialistes du CIRS, y compris l’abbé Anthony Cekada, – www.rore-sanctifica.org - de « théologiens d’opérette » ? Quelle impudence !).

En quoi ce prêtre peut-il se targuer d’être théologien ?

Où sont ses travaux ?

Devant quel jury universitaire les a-t-il soutenus ?

En réalité ils sont aussi maigres et inexistants que ceux de l’abbé Sélégny qui brille par son absence complète de travaux personnels dans le domaine de la théologie.

Et ce serait cet abbé sans référence ni recommandation, ni compétence théologique particulière qui viendrait faire la leçon ? On croit rêver.

4      Les « discussions doctrinales » avec la Rome des « antichrists » ont déjà commencé, mais Menzingen et les infiltrés essaient de les dissimuler

Cette révélation d’une « Commission théologique », nouvelle issue sans doute des milieux romains, pressés d’en finir avec Mgr Fellay et d’en obtenir la signature, avant de le démettre pour le remplacer par un agent plus docile, tel que Mgr WilliamsonCunctator[14]’, vient démontrer combien le « processus » et ses deux « préalables » n’est qu’une imposture, comme celle du « bouquet spirituel », véritable insulte sacrilège envers Notre Dame[15].

Ces prétendues « discussions doctrinales » menées alors que le moderniste abbé apostat Ratzinger n’a aucune envie de se convertir, ne sont qu’une façade mise en avant pour servir de prétexte et de caution prétendument honorable afin de donner un aspect de fermeté et de victoire au ralliement de la FSSPX à la Rome des Antichrists.

En réalité, le système des « discussions doctrinales » avec Rome reproduit le schéma de subversion des conjurés de Vatican II :

Les documents sont préparés à l’avance dans l’ombre par les membres de la « Commission » (préparatoire) déjà à l’œuvre et ensuite, au moment où la levée des excommunications sera annoncée, les textes seront déjà prêts pour justifier d’une « avancée », voire un « percée », rapide vers l’accord, nouveau Graal de la Fraternité.

C’est ainsi qu’ont procédé les conjurés modernistes au Concile, dès le rejet de schémas préparés sous l’autorité du cardinal Ottaviani, les documents de remplacement préparés secrètement par le cardinal Bea étaient produits et les Pères conciliaires se trouvaient immédiatement engagés dans une voie décidée et plannifiée à l’avance par les ennemis de l’Eglise.

Mgr Fellay, ou le clan qui gouverne à travers lui, trompent donc les fidèles en couvrant les activités secrètes d’une « Commission » « théologique » préparatoire alors même que ses deux « préalables » ne sont toujours pas satisfaits.

Quel mépris pour les fidèles et pour Mgr Lefebvre qui avait rejeté toute discussion avec Rome tant que celle-ci n’aurait pas abjuré ses hérésies !

Cette prétendue « Commission théologique » est grotesque, et les responsables conciliaires doivent se tordre les côtes en l’évoquant.

La présence de l’abbé Celier, le nouveau ‘théologien7 hygiéniste’ IUT Bac+28 de la FSSPX fait tourner cette Commission à la farce : une facétie pour adolescent ?

Le propos serait comique si l’enjeu de tout ceci n’était pas l’œuvre de Mgr Lefebvre et la transmission du Sacerdoce catholique sacramentellement valide, avec son VERITABLE POUVOIR SACRIFICIEL.

Le cocasse de la situation nous a inspiré un mode de fonctionnement possible pour cette grotesque « Commission théologique » qui est certes, présenté sous une forme quelque peu humoristique, mais qui pourrait s’avérer proche de la réalité en raison de l’avancée des infiltrations dans la FSSPX et des acteurs en présence.



Ce mode de fonctionnement permettra aux lecteurs, tout en gardant la bonne humeur, de considérer le ridicule tragique de cette soi disant « Commission théologique » préparatoire.

En ces temps d’infiltration, cela semble nécessaire et cela permet de remettre à sa place ce petit clan des infiltrés qui verrouille sauvagement l’appareil de direction de la FSSPX.

Continuons le bon combat

Abbé Marchiset

Photocopiez et diffusez

____________

Pour vous abonner ou vous désabonner de la lettre d’information Virgo-Maria, veuillez remplir le formulaire disponible sur notre site http://www.virgo-maria.org/



[1] http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=328673

[2] http://www.novaetvetera.ch/historique.htm

[3] http://www.novaetvetera.ch/Rédaction.htm

[4] http://www.novaetvetera.ch/orientations.htm

[5] http://www.laprocure.com/livres/charles-morerod/tradition-unite-des-chretiens-dogme-comme-condition-possibilite-oecumenisme_9782845732964.aspx

[6] http://philo.pust.op.org/prof/morerod/currfr.html

[7] Cf. Forum catholique : ( 328673 ) Discussions doctrinales entre Rome et la FSSPX par Dominique Bro (2007-10-05 15:33:54) :

http://www.leforumcatholique.org/printFC.php?num=328673

[8] selon le CV diffusé à l’occasion de la sortie de son livre-interview réalisé avec Olivier Pichon « Benoît XVI et les traditionalistes » aux éditions Entrelacs (Albin Michel), salon du livre 2007, citation :

- 1976 : obtention d’un baccalauréat scientifique ; entrée à l’Institut universitaire de Technologie de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

- 1977 : découverte de la Tradition catholique à l’occasion de l’événement de Saint-Nicolas du Chardonnet.

- 1978 : obtention d’un Diplôme universitaire de Technologie «Hygiène et sécurité du travail» à l’Université de Paris-Nord.

- 1978-1979 : travail dans une entreprise d’usinage d’uranium fournissant l’industrie nucléaire et l’aéronautique.

[9] Cf. VM du 17 juillet 2007 :

http://sww.virgo-maria.org/articles/2007/VM-2007-07-17-A-00-Abbe-Celier-Jim-Morrison.pdf

[10] http://philo.pust.op.org/prof/morerod/currfr.html

[11] http://sww.virgo-maria.org/articles/2006/VM-2006-12-18-A-00-Bon_Pasteur_Symbolique_Rose_Croix_1.pdf

[12] Cf. messages VM du 17 septembre 2007 :

http://www.virgo-maria.org/articles/2007/VM-2007-09-17-A-00-Mgr_Williamson_Muggeridge.pdf

http://www.virgo-maria.org/articles/2007/VM-2007-09-17-B-00-Mgr_Williamson_Actions_US.pdf

[13] http://www.virgo-maria.org/articles/2007/VM-2007-10-15-A-00-Blason_Williamson_Cunctator.pdf

[14] Cf. messages VM du 17 septembre 2007 :

http://www.virgo-maria.org/articles/2007/VM-2007-09-17-A-00-Mgr_Williamson_Muggeridge.pdf

http://www.virgo-maria.org/articles/2007/VM-2007-09-17-B-00-Mgr_Williamson_Actions_US.pdf

[15] http://sww.virgo-maria.org/articles/2007/VM-2007-07-09-A-00-Mgr_Fellay_et_le_MP.pdf